Vers l'Est,

Lundi 6 juillet, les perturbations météorologiques se sont éloignées, nous quittons enfin Patillas pour rejoindre le mouillage de Punta Arenas à l'ouest de l'île de Vieques. Contre courants et marées, et bien que le vent souffle fort, nous établissons un nouveau record de lenteur.
Le mouillage est superbe, l'eau est claire et il y a de belles plages de sable blanc ombragées par des cocotiers. Dommage, car nous n'y passons que la nuit.

 

0715arenas    0715arenas    0715arenas

Punta Arenas

Ensenada Sun Bay, au sud de Vieques, n'est qu'à 10 milles mais nous allons à l'est, nez au vent. Nous tirons donc des bords. Contrairement aux prévisions le vent dépasse allègrement les 25 nœuds et nous avançons bien sous voiles. Finalement nous arrivons à destination après avoir parcouru 17 milles, soit 7 milles de plus... ce sont les joies de la navigation "au près" (gîte et zigzag).
Même navigation le lendemain mercredi. Pour rejoindre l'île de Culebra à 24 milles de distance nous commencons par lui tourner le dos en tirant un bord vers le sud. Heureusement, passée la pointe est de l'île de Vieques le vent et le courant sont avec nous pour remonter vers le nord et naviguer "bon plein". Contrairement aux prévisions la mer est très agitée. Comme hier, dans ce genre de situation les harnais sont capelés. Finalement 8 milles supplémentaires seront nécessaires pour nous amener à bon port dans la baie d'Ensenada Honda, devant le village de Dewey, que nous connaissons bien.

Samedi 11 juillet, de Culebra (SVI) à Saint Thomas (USVI), le ciel est très nuageux et le plafond assez bas. Nous évitons un grain et sortant de Culebra. Le vent a tourné sud-est ce qui ne nous arrange pas vraiment. Cela signifie que nous ne pouvons avancer utilement que sur un bord, tribord amure, pour aller à l'est. La mer est agitée mais la houle est faible. Le vent souffle toujours au même régime, presque 10 nœuds au dessus des prévisions. La nav se passe sans problème et nous arrivons en milieu d'après-midi à Charlotte Amalie.
Dimanche nous faisons nos formalités de sortie du territoire Américain.

 

0715-mer    0715-mer    0715-mer

Frenchman's cap au large de St Thomas et Pelican Island en face de Norman Island. Renée à la barre

canal-salinas

Lundi et mardi 14 juillet remontée vers Virgin Gorda (BVI) avec une escale de nuit à Norman Island.
Nous retrouvons enfin des voiles. C'est l'occasion de tirer des bords pour gagner du terrain sur les voiliers qui naviguent entre les îles, d'autant plus que nous avons hissé le pavillon du 14 juillet.
Nous cédons le passage à un cargo qui nous rattrape mais il se met à tirer des bords en même temps que nous, ce qui ne nous amuse pas du tout.
Notre route est sinueuse comme le montre la trace du gps qui n'a pourtant pas perdu le nord.
Et non, on est pas bourré !

En prévision : départ vendredi 17 juillet pour Saint Martin à environ 80 milles à l'est sud est, en route directe, soit une vingtaine d'heures de navigation.

Samedi 18 juillet 15h20, arrivée à Saint Martin, baie de Grand Case après 24h de navigation.
Hier, avant la tombée de la nuit nous avons eu la chance de voir une énnooorme tortue, peut être une tortue luth, vu sa taille. Nous avons d'abord aperçu la carapace, tel un gros rocher flottant, puis elle a pris sa respiration au sommet d'une vague avant de replonger.
Au milieu de la nuit les feux de navigation ont déclaré forfait. Nous avons un boîtier de rechange et après un petit bricolage, un montage de fortune est mis en place. Le radar signale un bateau à une douzaine de milles. Ses lumières le rendent bien visible sur l'horizon (il fait nuit noire). Il nous passera largement devant. Ce sera le seul bateau que nous verrons durant la traversée.
A l'aube, nous avons une heure d'averses "éparses", c'est le terme utilisé par la météo. Elles sont malheureusement localisées sur Nemo de Marine.
Devant la baie de Grand Case, il nous est impossible de rentrer la grand voile. Un rea cassé dans la poulie de renvoi au pied de mât bloque l'écoute. Christian démonte la poulie pour libérer le bout.
Nous sommes (comme d'habitude) contents de jeter l'ancre pour nous reposer.
Sur la plage en face le DJ se défonce mais il peut brailler tant qu'il peut, ça ne nous empêchera pas de dormir...

 

0715-regate    0715-regate    0715-regate

Régate de barques traditionnelles

Mardi, un officiel de la ville vient nous demander de nous déplacer car nous sommes sur l'aire d'arrivée d'une régate d’embarcations traditionnelles. Nous assistons au spectacle depuis le bateau. Le soir nous sommes également aux premières loges pour le feu d'artifice tiré sur l'eau, un peu trop près même... ça crépite autour de nous.

Vendredi 29 juillet, départ de Marigot à Saint Martin pour Gustavia à Saint Barthelemy, petite navigation d'une trentaine de milles, toujours en zig et en zag. Après avoir contourné le "pain de sucre" nous mouillons devant les gros îlets dans la baie de Gustavia.

 

0715-stbarth    0715-stbarth    0715-stbarth

Le pain de sucre ; les gros îlets, fort Gustavia

Saint Barthelemy n'est qu'une étape sur la route de retour vers la Guadeloupe. L'île n'offre pas de curiosité sinon quelques sites de plongée. Les boutiques attirent les touristes avec les produits détaxés. Départ prévu vendredi pour Antigua.

Nous décidons de partir vers Antigua le vendredi 31 juillet . Nous appareillons à 14h00 pour une navigation de nuit d'une centaine de milles. Nous tirons quelques bords pour remonter au nord dès le départ. Renée a l'impression très désagréable de ne pas s'éloigner de Saint Barthélémy et ça dure ainsi jusqu'à la tombée de la nuit. Nous passons une nuit tranquille en descendant bâbord amure. Comme la lune est avec nous nous pouvons surveiller les nuages qui pourraient tourner à l'orage.
L'option de départ porte ses fruits et le bateau avance bien … au bon cap. Dans la nuit nous évitons un amas nuageux qui m’inquiète car des éclairs traversent les nuages et des arcs électriques se propagent entre le balcon avant et l'enrouleur de génois. Le radar ne signale toutefois aucun grain.
Nous jetons l'ancre à Antigua dans la baie de Jolly Harbor le samedi 1 août en début d'après midi.

0815-antigua   

Baie de Falmouth Harbor

Lundi, nous prenons un peu de repos et laissons passer une onde tropicale humide. Mardi nous faisons un saut de puce à Falmouth Harbor pour préparer notre sortie vers la Guadeloupe

chaussons

Mercredi 5 août, départ de Falmouth Harbor à 6h00 pour une petite traversée d'une quarantaine de milles vers Deshaies en Guadeloupe.
Arrivée à Deshaie à 14h00 (45 milles).
Vent pour plaisanciers diront les bretons, avec des "pointes" à 23 noeuds. Ceci dit, navigation agréable et sans stress.
Ce soir, nous prenons l'apéritif avec Thierry. Il skippe le catamaran mouillé à côté de nous. Comme il a pêché deux mahi mahi dans la journée, il vient gentiment nous en proposer un qui sera dégusté au dîner.
Merci à Marie-Christine et Christophe pour le suivi des arrivées et départs de nos dernières étapes.
Notre périple s'achève ici en Guadeloupe, mais il y a une bonne nouvelle... Nous sommes encore en vacances ! Marie Galante comme les Saintes sont des îles magnifiques.
Mémé tricote pour le ou la prochain(e) petit(e) moussaillon(ne). . Elle n'est pas belle la vie ?

Quelques citations :

D'Alphonse Allais:

La mer est salée parce qu’il y a des morues dedans. Et si elle ne déborde pas malgré les fleuves qui s’y jettent, c’est parce que la Providence, dans sa grande sagesse, y a placé aussi des éponges.

Du cap'tain:

Donne à manger aux mouettes, elles ch... sur l'annexe

 


pause

Retour