Journal de bord de Nemo de Marine

Sainte Anne, Martinique, avril 2020 - Confinement.

logigramme

Mercredi 1 avril, la préfecture a diffusé un "logigrammereglomaritime972" qui permet enfin aux capitaines des voiliers de connaître précisément leurs droits et obligations pour les mouvements des bateaux et les activités maritimes.

Deux petits vivaneaux se sont laissés attendrir par la petite pieuvre dont je me sers pour plomber la palangre, du coup nous avons eu du poisson frais pour le déjeuner.
Pour ce qui est de la baignade il faut se "forcer" car le temps est plutôt médiocre. Les batteries accusent le coup, le ciel nuageux et un vent mollasson n'aident pas à remonter leurs charges. Pour les glaçons dans l'évaporateur du frigo c'est foutu.

Youyou

Sur les bateaux voisins, après la sieste, c'est l'heure des exercices physiques selon l'espace disponible. La natation reste pour la plupart des équipages la meilleure option pour se défouler.

Jeudi 2 avril, petite marche jusqu'au village. Les rayons du huit à huit sont relativement bien fournis. Visiblement les gens ne font pas de stock ce qui facilite l'approvisionnement.
Pour passer le temps notre voisine tire des bords le long de la côte avec son youyou à voile.

Masque

Vendredi 3 avril, changement de paysage, vent du sud, nos voisins de droite, pardon, de tribord, deviennent nos voisins de babord et vice versa. Pas besoin de changer de banquette dans le cockpit.
Dans l'après-midi, petites longueurs de brasses vers la bouée rouge installée à 400 m du bateau, devant le centre (vide) de l'igesa. Il faut bien profiter de notre "piscine olympique" tant que la maréchaussée tolère ce genre d'exercice physique.
Le cap'tain qui ne s'ennuie jamais trouve une nouvelle utilisation des masques d'Air France et des bouchons naseaux.
Pas sûr qu'il soit "cap" de sortir avec...

Pecheur

Samedi 4 avril, sur le réseau du canal VHF 08, les plaisanciers confinés se plaignent de la vitesse à laquelle les pêcheurs traversent le mouillage. Ceux-ci ont tellement hâte de corner dans leur conque de lambis pour annoncer la vente de poissons qu'ils ne se soucient pas des vagues levées par leurs embarcations.
Comme pour nous narguer le vent et le courant orientent la proue des voiliers vers la plage, déserte et inaccessible.
Dans le magazine de jeux, les grilles de mots fléchés, mots croisés, sudoku... s'ameunuisent de jour en jour.

Masque

Dimanche 5 avril, comme d'habitude le zodiac de la gendarmerie fait sa ronde en fin d'aprés-midi pour traquer les récalcitrants qui nagent à plus de 50m de leur bateau ou ceux qui se font bronzer sur la plage.
Je fais signe au pilote du zodiac qui vient se positionner à notre bord. Je pose la question suivante aux gendarmes: nous avons une place au port à Pointe à Pitre en Guadeloupe, sommes-nous autorisés à la rallier? Il nous est répondu d'un ton acerbe qu'il n'y a pas interdiction de naviguer...
Cette information, qui dénote avec les rumeurs qui circulent sur le mouillage, est dûment notée dans notre journal de bord.

Caritan

Lundi 6 avril, toujours à l'Anse Caritan, tout va bien à bord. Contrairement aux "veinards" confinés à leur domicile et qui envient notre place au soleil, je tiens à préciser que sur le voilier il n'y a pas de gaspillage, eau douce limitée, électricité réduite au bon vouloir d'Eole et de Ra, quant aux informations et vidéos c'est la consommation des datas que nous devons surveiller.
Nous descendons à terre. Pendant que la machine à laver brasse notre linge à la laverie automatique nous faisons un saut au village pour notre ravitaillement bi-hebdomadaire.
Les muscles des jambes ont du mal à renouer avec la terre ferme, nous avons l'impression de faire un marathon, surtout au retour chargés comme des mules.

poisson

Mardi 7 avril, au menu poisson frais et patates au beurre. En effet, hier au coucher du soleil nous avons utilisé un peu de blanc de poulet cru pour garnir les hameçons de la palangre. A peine l'annexe remontée et la ligne mise à l'eau que le fil commence à se dévider. Une gorette bleue (si si ça existe!), reconnaissable à ses rayures bleues, et un petit poisson rouge se laissent prendre en même temps. Ils sont vidés, mis en boîte et rangés dans le frigo pour la nuit.

hélico

Mercredi 8 avril, petite journée tranquille.
Pendant que l'hélicoptère de la gendarmerie fait le tour des voiliers nous continuons nos activités physiques et cérébrales.
A moins d'avoir un bon canapé on ne s'imagine pas comment les lectures, les mots fléchés, les mots croisés et même le tricot, une maille à l'envers et une maille à l'endroit, finissent par faire mal au c..

hélico

Jeudi 9 avril, petit tour à terre pour marcher un peu dans le bourg de Sainte Anne puisque le sentier qui conduit à la plage des salines est interdit car il passe dans "la forêt".
Au retour plongée, pas dans la mer mais dans le cœur électrique du bateau. La batterie moteur chargée par l'éolienne ne semble pas très en forme. Après investigation et resserrage des cosses la tension s'améliore bien que le vent soit plutôt faible avec des petites poussées à 12 nœuds.

Vendredi 10 avril, il flotte dans l'air comme une envie de pizza. Nous avons sur le voilier de quoi faire du pain alors pourquoi pas ? Christian s'improvise pizzaiolo.

pizza     pizza     pizza

Forcément les premiers ingrédients sont la farine (230 gr pour deux gourmands ) et de la bonne levure. La farine est à peine salée car le sel tue la levure. Celle-ci est réhydratée dans 10cl d'eau légèrement sucrée. Il faut laisser la levure lever, normalement une quinzaine de minutes, avant de mélanger le tout en ajoutant, mais ce n'est pas obligatoire, une cuillère à soupe d'huile d'olive. Une heure après, la pâte recouverte d'un torchon a parfaitement levé. Il reste à la pétrir pour faire une jolie boule.

pizza     pizza     pizza

Pour les ingrédients, ici, c'est un grand classique: sauce tomate revisitée avec oignons rissolés et herbes de provence, jambon, champignons et fromage. Une fois la pâte étalée, elle est garnie et la pizza est cuite au four chaud une vingtaine de minutes.
Avec une salade le résultat est à la hauteur de l'attente.

Article

Un article sur le confinement à bord d'un voilier

Stuck on a boat in the Caribbean not the worst way to spend isolation?
par Enora Borgnon

Enora Borgnon is a journalism student from the University of Brest in France, currently working as an intern with the Bega District News. She has been reaching out to friends and fellow students who are also interning in various locations around the world, and all caught up in the COVID-19 pandemic. This is one of their stories.


La suite...

Retour