Nemo de Marine, journal de bord novembre 2018

Jeudi 1 novembre, pour la 11è édition de la route du rhum il règne une grande effervescence au port. Les autorités de la marina s'activent pour que le montage du village d'accueil se passe bien.
En attendant les premiers concurrents de la course nous décidons de faire un saut à Marie Galante. Nous profitons du pont du 1er novembre pour aller pique-niquer à l'anse Canot avec plusieurs équipages et amis. André et Chantal sur Dougi ouvrent la route et s'occupent de réserver un carbet sur la plage. Nous quittons la marina le jeudi matin pour les rejoindre. Peu après arrivent Alain et sa compagne sur Nemo escortés par Hervé et Valérie sur Cyane, leur lagoon 40.

voilier

Nous passons l'après-midi sur la plage. Vers 17h00 nous levons tous l'ancre pour aller mouiller devant le bourg de Saint Louis. Hervé et Valérie nous invitent à passer la soirée sur leur catamaran car ils ont de la place pour accueillir tout le monde.

Vendredi 2 novembre au dimanche 4 novembre, nous recevons à bord nos invités Jocelyn, son épouse et leurs enfants Isaure et joachim qui ont fait la traversée vers Marie Galante en navette. Isaure trouve que mon four est "cassé" parce qu'il bascule dans un sens et dans l'autre. Je lui explique que pour cuisiner c'est plus facile car il reste ainsi toujours « à plat ».
La veille le débarquement en annexe à l'anse Canot s'est révélé dangereux en raison d'une forte houle aussi pour profiter d'un bon coin de baignade plus tranquille nous nous déplaçons pour mouiller à l'anse La Frais, à proximité de l'usine de sucre de Saint louis. Le temps est beau, tout le monde en profite pour sauter à l'eau. Le mouillage est calme, nous décidons de rester pour la nuit.
Le lendemain samedi nous retournons à Saint Louis, nos hôtes vont visiter l'île qu'ils ne connaissent pas. Nous en profitons pour descendre à terre faire quelques achats.

voilier

Dimanche nouvelle traversée pour débarquer nos invités à Gosier. En fin d'après-midi nous allons mouiller devant l'îlet cochon. Malheureusement, la pluie s'invite et nous passons une semaine pénible au gré des ondes tropicales qui traversent les Antilles.

Jeudi 8 novembre, nouveau déplacement vers l’îlet Gosier où nous mouillons en attendant les premiers arrivants de la route du rhum.

Dimanche 11 novembre, en soirée, la nuit tombée, l'horizon s'illumine. De nombreuses embarcations escortent les voiliers de Francis Joyon et François Gabart qui se talonnent. Ce sera finalement Francis Joyon qui gagnera ce duel avec pour écart une avance improbable de 7 minutes...

Lundi 12 novembre, bien que la météo annonce encore de la pluie nous profitons d'une minuscule fenêtre pour filer à Marie Galante où nous préparerons notre départ vers la Martinique.

   

Traversée vers la Dominique

Jeudi 15 novembre, nous avons appris que Nemo se rend à la Dominique. Alain doit sortir régulièrement son voilier du territoire pour des raisons administratives. Il fait sa sortie au service des douanes de la Dominique pour revenir ensuite en Guadeloupe. Nous décidons de lui faire une surprise et levons l'ancre pour la Dominique.
La traversée du canal est un peu rude comme d'habitude : 25 à 30 noeuds de vent. A 13h nous mouillons sur bouée à Portsmouth.
Le temps de manger puis d'une petite sieste et nous retrouvons Nemo qui a pris une bouée non loin de nous. Nous allons saluer Alain, sa compagne et André qui les a accompagné.
Ils sont fatigués de leur traversée, nous les laissons se reposer. Nous nous retrouvons le soir pour dîner sur Nemo. Alain nous a préparé des ouassous.

Pavillon

Nous ne nous attardons pas car nous avons prévu de lever l'ancre tôt vendredi.

Vendredi 16 novembre, nous partons à l'aube pour rallier Saint Pierre au nord de la Martinique. Nous longeons la côte sous le vent de la Dominique. Après avoir essuyé quelques venturis générés par les montagnes et les ravines dans la zone de Roseau nous réduisons les voiles pour attaquer le canal de la Dominique / Martinique.

St pierre

Nous arrivons à Saint Pierre en milieu d'après-midi.
Nous jetons l'ancre devant la plage de l'anse Latouche. Nous aimons bien ce mouillage tranquille où nous pouvons nous baigner dans une eau claire. Le port de Saint Pierre offre peu d'intérêt, le mouillage n'y est pas aisé en raison de sa profondeur. La bande étroite peu profonde est encombrée de bouées et de casiers.
Comme souvent la ville s'est parée d'arcs-en-ciel. Les nuages semblent volontiers déverser leur eau sur cette ville nichée au pied de la montagne Pelée.

Bain

Samedi 17 novembre, nous descendons à terre malgré les averses, nécessité oblige: la batterie moteur nous a laché. Nous trouvons chez Ho Hio Hen une batterie de camion qui fera l'affaire.
Benoît et Marie viennent nous faire un petit coucou, Nous prenons rendez-vous pour une journée à bord le lendemain.

Dimanche, journée conviviale, baignade... rendez-vous est pris pour une nouvelle rencontre à Sainte Anne où nous embarquons Loulou et Nadine qui vont nous accompagner pour notre retour vers la Guadeloupe.

   

La pointe du bout

Lundi 19 novembre, nous continuons notre descente vers Sainte Anne. Par curiosité nous faisons une halte à la Pointe du Bout. Une fois traversée la rade de Fort de France nous jetons l'ancre devant les hôtels.

Soleil

Mardi nous faisons un petit tour du site: une marina vieillissante, un site hôtelier peu engageant et des boutiques touristiques... pour touristes. Pas de ponton pour débarquer, pas d'accueil pour les voiliers de passage.
Nous profitons tout de même du mouillage pour faire quelques bricoles avant de partir jeudi vers les anses d'Arlet où nous jetons l'ancre à l'anse Chaudière.
Vendredi nous allons prendre une bouée devant le bourg, Benoît et Marie viennent nous rendre visite. Nous passons l'après-midi à compter les tortues.

Dimanche 25 novembre nous allons mouiller devant de domaine de Caritan à Sainte Anne. Loulou et Nadine nous rejoignent le mercredi. Benoît les a pris en charge à l'aéroport pour les amener au bateau.

Plage

Jeudi 29 novembre nous avons loué une voiture pour faire le ravitaillement. Nous en profitons pour faire le tour de la marina du Marin. Nous rendons visite à Michel et Véronique qui sont toujours sur leur voilier au quai n° 2.

Vendredi 30 novembre, nous profitons du beau temps pour faire une randonnée vers les Grandes Salines. Nous suivons la trace des caps qui suit le littoral. Après nous être baignés nous nous installons dans l'un des petits restaurants installés au bord de la plage. Nous prenons le temps de faire une petite sieste sur le sable avant de rentrer par le même chemin.

   

Nadine et Loulou à la barre ; Passe des fous, le Diamant

Samedi 1 décembre. Il est temps de penser au retour en Guadeloupe, il nous reste une dizaine de jours. Nous avons décidé, comme c'est notre habitude, de procéder par petites étapes : navigation le matin, repos et baignade l'après-midi.

terre de haut

Nous quittons donc Sainte Anne pour les anses d'arlet où nous embarquerons Benoît et Marie qui passeront le week-end à bord. Nous quittons le mouillage et sortons le genois. Le vent nous est favorable, notre route passe entre la côte et le rocher du Diamant.
Loulou prend la barre et comme il n'y a pas de sargasse j'en profite pour mettre une traîne. Le résultat ne se fait pas attendre et une bonite se laisse prendre à l'hameçon. Nettoyée et coupée en darne elle fera notre dîner.

   

Les Anses d'Arlet ; recherche de tortues

Nous arrivons aux Anses d'Arlet. Benoît et Marie viennent nous rejoindre sur le voilier. l'après-midi les filles prennent l'annexe et pagaient à la recherche des tortues. Dimanche nous déposons Benoît et Marie sur le ponton où ils prendront le petit déjeuner avant de rentrer chez eux. Ils n'ont pas apprécié la nuit à bord, surtout Marie perturbée par les "bruits" de l'eau autour du voilier. C'est donc un équipage barbouillé que nous débarquons.
Mardi, nous profitons de notre escale pour faire une plongée en apnée sur les grandes sculptures de Maman dlo. La tête de la sirène ensablée est bien visible ainsi que sa nageoire caudale.

Mercredi 5 décembre nous partons de Saint Pierre à 6h00 pour rejoindre Portsmouth en Dominique. Génois déroulé au 2/3 et grand voile à 1/2 ris (enrouleur de grand voile dans le mât) nous traversons le canal avec un vent qui monte pour atteindre 30 noeuds. La mer est agitée. Nous arrivons dans la baie de Portsmouth à 13h00.

Loulou et Nadine retrouvent des amis déjà amarrés sur bouées. Nous passerons la soirée en groupe autour d'un barbecue organisé par les Dominiquais.

Sucre

Jeudi 6 décembre 9h00, nouveau départ cette fois pour les Saintes en Guadeloupe.
Le vent nous est favorable et la traversée du canal se fait sans problème, entre "bonne brise" et "vent frais". Nous rentrons sur l'archipel par la Passe des Dames entre La Coche et Le Grand Ilet. Après avoir affalé les voiles nous prenons une bouée au pied du Pain de Sucre.
Le lendemain vendredi nous descendons à terre pour faire quelques courses au bourg.

Gosier

Samedi 8 décembre il est temps de remonter vers la Marina du Gosier pour déposer Loulou et Nadine qui repartent lundi pour la métropole. Loulou s'amuse au réglage des voiles et tente d'éviter les grains tout en gardant la meilleure route pour passer le Cap Capesterre.
Nous faisons une escale à l'îlet Gosier où nous mangeons et préparons le voilier pour l'amarrage à quai: installation des pare-battages et des aussières. L'annexe retrouve sa place sur le pont.
Nous retrouvons notre ponton à 17h30.

   

Fin du voyage pour cette année 2018, et petit tour au ponton 6 où sont encore amarrés quelques voiliers qui ont participé à la route du rhum