Une semaine à Mahajanga (p2)

 

Vendredi

Fort de la connaissance des tarifs que nous nous sommes procurés à l'office du tourisme nous avons négocié un trajet aller retour vers le parc national de Ankarafantsika, avec un taxi de Mahajanga.
Départ, donc, en matinée sur la route d'Antananarivo. La route sinueuse traverse un paysage assez désolé puis des rizières alimentées par un lac artificiel. Notre chauffeur régule sa vitesse en fonction de la température de son moteur. Doucement dans les montées et en roues libres, contact coupé, dans les descentes...
Les taxis brousses chargés à blocs nous doublent sans soucis. Nous passons quelques camions de transports de bières qui affichent une pancarte incitant à dénoncer en cas de conduite irresponsables de leur conducteur. Notre chauffeur nous explique que la société perdait trop de chargement suite à des "accidents".


  Paysage

  Stèle à l'entrée du parc

Comme nous arrivons en fin de matinée, nous optons pour le petit circuit coquereli. Après un léger repas pris sur place nous partons à la recherche des lémuriens propithecus verreauxi coqueri dit "sifaka" au pelage en partie blanc. La guide nous montre des arbres crocodiles aux troncs armés d'épines, des tecks, des ébènes et des plantes médicinales. Notre chemin croise celui des sifakas et notre guide attire notre attention sur la petite tÍte d'un lémurien nocturne qui dépasse de la cavité du tronc de l'arbre où il a trouvé refuge.


  Lémurien "sikafa"
album

  Lémurien nocturne

La promenade dure deux heures et il est temps pour nous de reprendre le taxi pour Mahajanga.
En cours de route nous faisons une petite halte pour acheter des noix de cajou sur le bord de la route.

Samedi

Notre séjour à Mahajanga étant consacré avant tout au farniente, nous profitons de notre matinée pour fl‚ner dans la ville et faire des achats au marché artisanal.


  Les boîtes "Tintin",

  et toutes sortes d'objets

On trouve à Madagascar des chapeaux en raphia (1,4 euros) , des ceintures en cuir (5 euros), des nappes brodées et autres idées de cadeaux qu'on ne trouve pas à Mayotte. Les prix défis toutes concurrences.
Pendant notre promenade en ville nous sommes abordés par un individu au valant d'un véhicule 4x4. Il nous a repéré lors du spectacle culturel et il se demande si nous ne souhaiterions pas louer ses services pour une sortie dans la province. Après négociation sur le prix de la location avec chauffeur et carburant (à Madagascar le carburant est toujours en sus), nous prenons rendez-vous pour une visite du lac sacré et du cirque rouge.


  La Corniche

  La jetée

En fin d'après-midi nous optons pour une promenade sur une jetée qui se trouve non loin de l'hôtel Fishing Résidence où nous restons pour la semaine. Les pÍcheurs à la ligne se sont installés tout le long de la digue en attendant la tombée de la nuit, vers 18h, heure propice aux bonnes prises. En face de Mahajanga on peut voir le phare sur l'île de Katsepy.

Dimanche

Lors de notre promenade de la veille, nous avons repéré le restaurant "chez karon" qui propose des langoustes grillées en bordure de la plage derrière la jetée. Nous profitons de la matinée pour faire une excursion le long cette plage pour rejoindre le "village touristique".


  Les boutres,

  Le port

Profitant de la marée basse qui découvre les bancs de sable les Malgaches viennent se baigner dans la mer. Quelques boutres sont échoués sur la sable, en attentant la marée haute. Le petit bras de mer qui pénètre dans la mangrove abrite un petit village de pÍcheur. Les hommes entretiennent leur boutre à sec dans le petit port.
Le restaurant se révèle à la hauteur de sa réputation et nous dégustons une excellente langouste sur la terrasse face à la plage avant de rentrer à notre hôtel.

 


Lire la suite...