Mayotte, retenue collinaire de Dzoumonié

Partons à l'aventure !
La piste part du bourg au niveau du collège, on peut voir la cheminée de l'ancienne usine sucrière noyée au cœur de l'établissement. Il est possible de stationner à proximité de la nouvelle maternité où de passer le gué sur le chemin qui part à gauche et mêne directement au lac. J'ai choisi de tenter l'aventure et de suivre le chemin qui va vers la droite au niveau du panneau d'interdiction "ibalidzi" de se baigner, de faire boire les bêtes, de laver le linge...


Le lac
l'album

Un petit pont

Un petit pont permet de franchir un ruisseau. Le chemin se transforme en piste. A Mayotte les Mahorais entretiennent des jardins dans tous les espaces disponibles, il existe donc un véritable réseau de petits sentiers qui courent dans les collines.


La cl˘ture signale un jardin

Les ananas semblent abandonnés

Je profite de la rencontre avec un Mahorais qui cueille des plantes pour me renseigner sur le chemin qui fait le tour du lac, pas de soucis, je n'ai qu'à continuer tout droit.
Si la piste était balisée il y aurait une croix car ce n'est pas la bonne direction !


Plantation d'Ylang et de cocotiers

Petit banga

Je traverse le terrain planté d'ylang ylang et de cocotiers et je continue sur la piste qui grimpe doucement. De montées en descentes je traverse des gués, à sec. De nouveau des jardins, et un petit banga pour s'abriter du soleil. Je croise un groupe de jeunes, un adolescent et des fillettes , l'une d'elles effrayée rebrousse chemin . Elle me demande si je suis gendarme, elle m'explique que c'est elle qui a construit le banga et qu'il ne faut pas que je la prenne en photo. Les Mahorais en général sont très réticents à se laisser photographier. Les adultes travaillent non loin sur leur parcelle. Après un jéjé (bonjour) je poursuis mon chemin. Je traverse une ravine et j'arrive dans une petite clairière bordée de fougères, d'arbustes et de buissons épais infranchissables. Visiblement la piste s'arrête ici sur les hauteurs de la colline.


Ici s'arrête la piste

Le lac

Après avoir cherché en vain une trouée pour passer la crête je décide de rebrousser chemin. J'ai un point de vue élevé sur le lac, j'en profite pour faire quelques photos.
De retour au petit banga je palabre avec un des Mahorais qui comprend un peu le franšais. Il m'explique que l'on peut passer mais avec un guide.
Je redescends donc le chemin vers mon point de départ. Arrivé à la plantation d'ylang ylang où j'ai demandé mon chemin pour la première fois je trouve une piste qui semble plus prometteuse.


Liane œil de bœuf

Jacquier

Encore un gué, je traverse une bananeraie et un champ d'ananas. Un banga d'habitation est caché dans la plantation.
Je longe cette fois le lac au plus près, j'arrive à un ruiseau qui l'alimente. Je franchis le cours d'eau et retrouve le chemin carrossable de l'autre rive. Au bord du chemin poussent des jacquiers, des canneliers et des goyaviers. Une liane œil de bœuf a entièrement recouvert un arbre, ses gros haricots renferment de grosses graines utilisées en artisanat.


Foudi de Madagascar

Héron

Je me dirige vers le barrage en gardant le lac sur ma gauche. Parmi les plantes aquatiques se cachent des talèves d'Allen, un héron fait le guet sur une branche. J'ai la chance de pouvoir photographier un foudi de Madagascar rouge écarlate. Les zébus cherchent l'ombre dans les fourrés, il reste un dernier gué à franchir pour retourner au bourg.