Mayotte, au fil de la rivière Kwalé

kwalé

    Pour démarrer cette balade il faut se rendre au village de Vahibé sur la route de Combani. Une petite route descend à gauche à la sortie du village et permet de laisser les voitures le long d'un petit cours d'eau. Cette randonnée nécessite la traversée de nombreux gués au fond de magnifiques petits vallons. Il vaut mieux la faire à la saison sèche durant l'hiver austral. Elle ne présente aucune difficulté mais sort des sentiers balisés. En marchant tranquillement elle dure environ trois heures (8km).

l'album

A Vahibé les enfants nous accueillent joyeusement et se précipitent pour se faire prendre en photo. De nombreuses pistes partent du village. Pour trouver celle-ci nous franchissons le cours d'eau.

Un petit pont de fer permet de passer sur l'autre rive et de traverser le village de bangas en tôles.

Le chemin suit la crête sud-sud-ouest et traverse des plantations d'ylang-ylang. Nous filons tout droit sans nous préoccuper des nombreux sentiers qui partent sur la droite et sur la gauche. Nous arrivons rapidement à un premier gué. Un arbre dont le tronc fait un angle de 90 surplombe le ruisseau.

La piste monte sur la gauche, au sommet nous apercevons Vahibé sur la crête de la colline, de l'autre côté de la ravine, à notre gauche. Le sentier poursuit vers l'ouest et descend vers un autre gué. Au bord du ruisseau les arbres sont chargés dépiphytes, orchidées et fougères.

Une fois le gué franchi nous suivons le sentier qui monte franchement en zigzag au sommet de la colline. Sur la crête nous partons à droite (vers le GR). A une centaine de mètres nous prenons à gauche et nous traversons un champ d'Ylang Ylang. Passé le champ, les antennes de Combani sont visibles à deux heures. La piste descend maintenant au fond d'un vallon.

Nous arrivons à la jonction de deux ruisseaux. Il faut franchir un premier cours d'eau puis un deuxième, ignorer la piste qui monte en face et obliquer à gauche pour traverser à nouveau le cours d'eau et trouver le sentier qui part plein est.

La piste longe des petites parcelles plantées de salades et de brèdes mafanes sur la rive gauche de la rivière. Après avoir une nouvelle fois franchie la rivière, elle s'enfonce à gauche, dans un bosquet.

Non loin de là, nous débouchons sur un bassin de captage qu'il faut traverser. La piste continue sur la droite. A une cinquantaine de mètres, on trouve une petite cascade.
La rivière poursuit son cours dans le vallon étroit.

A partir de ce point la piste devient plus nette. Elle traverse des bambouseraies et débouche sur un large chemin. Les champs sont cultivés. Nous croisons les paysans qui reviennent de leur jardin avec un chargement sur la tête. Des mahoraises font la lessive dans la rivière, elles n'acceptent pas qu'on les prennent en photo.

Au gré des gués nous suivons tantôt la rive droite, tantôt la rive gauche de la rivière Kwalé. Après un ultime gué le chemin devient carrossable et il faut environ 40mn pour se rendre au terrain de football de Tzoundzou 1.