Mayotte, padza, Dapani

Lorsque l'on parcourt les chemins de randonnées de Mayotte on traverse inévitablement des zones arides plus ou moins vastes appelées padzas. Les padzas prennent souvent la forme de dunes†de terre minérale battue rouge et stérile et sont plus ou moins ravinés par les intempéries. Ces caractéristiques résultent de l'érosion naturelle ou de la déforestation par l'homme.

L'album

Des sentiers de découverte ont été aménagés sur certains sites géologiques remarquables comme celui de Dapani sur la CCD4 entre Dapani et Mbouini.

Sur ce site il est possible d'observer le phénomène díérosion et d'altération des coulées de lave. Les minerais donnent à la terre des couleurs variant du beige au rouge foncé. La balade prend une petite demi-heure avec en fond de toile le bleu du lagon et le vert de la forêt.


Roche "arrondie" par l'érosion

A Dapani "les roches du sous-sol ont été mises à nu et on découvre les boules de basalte résultat de la lente dégradation de la lave. Ces boules elles-mêmes se sont érodées au fils des siècles. Ce très long processus aboutit à la décomposition complète de la roche initiale en terrain argileux".


Padza de Saziley

Acacia

Afin de limiter l'expansion des padzas des acacias ont été plantés mais ils se ressèment sur toute l'île. Des retenues en pierres ou avec des sacs remplis de terre sont mises en place pour éviter les glissements de terrain lors des pluies tropicales.


Dans une trouée, une bananeraie

Les habitants de l'île privilégient la production nourricière coutumière et souvent familiale. La déforestation continue donc autour des agglomérations et toujours plus loin vers la forêt. Sur les pentes raides des collines la végétation arbustive est remplacée par des plantations de bananiers et de maniocs dont les racines ne retiennent pas la terre.
Malgré les recommandations de la DAF la culture en palier qui pourrait contribuer à limiter les risques de glissement de terrain n'est pas pratiquée à Mayotte.
Toutefois des actions sont menées auprès les agriculteurs pour lutter contre l'érosion des sols et le maintien des berges. En particulier des aides financières sont fournies pour la plantation d'espèces fourragères, de haies ou d'arbres...