Le manioc

Le manioc est cultivé dans la plupart des pays tropicaux. Ce petit arbuste originaire dAmérique tropicale produit des tubercules riches en fécule qui sert à la fabrication de la farine de manioc et du tapioca. C'est l'une des 10 principales plantes alimentaires dans le monde. Selon la variété la plante peut contenir des substances toxiques en plus ou moins forte concentration et nécessite alors une préparation par lavage ou cuisson pour tre consommable.


Cultures de manioc
L'album

Boutures

Le manioc est peu exigeant en entretien et les tubercules peuvent se conserver longtemps sous la plante. A Mayotte il est cultivé dans toute l'île et c'est un élément principal de la nourriture comme la banane verte, l'igname et le riz. On le trouve sur tous les marchés.


Les tubercules
L'album

Les brèdes

Les mamas brochettis de Mayotte le proposent frit en accompagnement de brochettes de buf ou de mabawas (ailes de poulets). Les feuilles, brèdes sont aussi consommées et entrent dans la composition de plats traditionnels dont le fameux mataba.


Séchage en grosses frites
L'album

Friture

En Guyane, le manioc amer est réduit en pâte et pressé pour extraire le jus toxique. La pâte est cuite sur de grands récipients pour fabriquer une semoule appelée kwac.


Préparation du kwac
L'album

Le mataba :

Piler ensemble les feuilles de manioc, de l'ail à volonté (5 gousses), 1 oignon, un piment et du sel.
Faire cuire cette pâte dans le lait de coco obtenu en pressant de la pulpe de deux noix de coco (ou en boîte), préalablement chauffé, ne pas confondre avec l'eau de coco.
Quand le jus a commencé à réduire on peut ajouter du poisson ou de la viande émietté, laisser cuire pour qu'il n'y ait plus de jus, comme pour les épinards.