Les Salines

Au sud-est de l'île, passé le village de Sainte Anne, on trouve la plage de Grande Anse des Salines. Cette longue plage de sable blanc est très prisées des touristes et des Martiniquais. On peut y passer la journée mais le dimanche la plage est bondé de monde. Des petits restaurants de plages offrent des repas créoles et des grillades. Plusieurs promenades sont également possible sur le site et la pointe sud de la Martinique.

L'album

Derrière la plage se trouve l'étang des Salines, le site est protégé. Un petit chemin en planches permet de s'enfoncer dans la mangrove. De nombreux crabes "cé ma fot" se réfugient au milieu de pneumatophores des palétuviers. Des panneaux pédagogiques sur la faune et la flore sont installés le long du sentier.

Depuis un petit observatoire caché dans les palétuviers on peut guetter les oiseaux. Les aigrettes, les bécasseaux et les chevaliers solitaires ou semi-palmés viennent se nourrir dans le limon.

En partant vers le sud le chemin traverse un bosquet composé de gommiers rouges, de mancenilliers et de figuiers. Les petites pommes des mancenilliers sont toxiques et il est recommandé de s'éloigner de ces arbres par temps pluvieux car leur suc est irritant. Les troncs sont d'ailleurs cerclés de peinture rouge pour attirer l'attention sur la dangerosité de l'arbre. Les figuiers laissent pendre leurs racines aériennes en de longues chevelures qui finiront par s'enraciner au sol et deviendront des troncs.

Après avoir franchi le pont de bois qui enjambe le petit bras de mer qui alimente l'étang le sentier se rapproche de la cÔte. Nous apercevons l'îlet cabri et son phare qui signale la pointe sud de l'île.

La piste continue le long de la cÔte atlantique vers la savane des putréfactions. Non loin de l'îlet Cabri émerge la Table du Diable. L'océan s'écrase sur les falaise de la pointe d'enfer.

A la savane des pétrifications les cactus poussent au milieu de buissons secs et d'une herbe rase balayée par les vents. Il faut Ítre spécialiste pour reconnaître des troncs fossilisés.

Après cette prommenade on peut retourner se baigner à Grande Ansse en prenant garde à la chute des noix de cocos "prangad, koko pé chapé-tonbé"...